Nouvelles Le travail atypique en agence

Par Citoyen  |  Publié : 15/04/2021  |  Commentaires (0)
Imprimer  |  Envoyer par courriel


Travailler en agence de communication nécessite un intérêt pour des journées à la fois variées et stimulantes. Que ce soit à titre de gestionnaire, conseiller ou stagiaire, il faut maîtriser l’art de coordonner plusieurs projets simultanément tout en gérant ses priorités.

Afin de vous éclairer sur le travail atypique en agence de relations publiques, nous avons décidé de vous décrire l’expérience quotidienne de trois membres de notre équipe.

Voici donc un portrait des réalités professionnelles de France-Michèle, de Fanny et de Carmel.

France-Michèle Thomas, directrice-conseil

En tant que gestionnaire, mon agenda comporte plusieurs rencontres qui varient en longueur et en contenu selon les clients. Mon objectif au quotidien est de m’assurer du bon déroulement des campagnes de relations publiques, du bien-être des membres de l’équipe et du maintien d’un équilibre essentiel en ces temps sans précédent. Mon rôle principal est de coordonner les équipes à l’interne dans le déploiement des mandats et de veiller à ce que les besoins des clients soient respectés. C’est pourquoi j’assure un contact hebdomadaire avec ces derniers, afin de leur fournir différents suivis sur l’avancement du projet et d’obtenir leur approbation et leurs commentaires, dans le but d’aligner le travail de l’équipe sur leurs objectifs.

Les volets RH, finances et développement des affaires, en appui à François dans ses fonctions de directeur général, font également partie de mes tâches. De plus, chaque semaine, j’ai des rencontres avec lui pour discuter des différents aspects de la pratique.

En somme, certaines de mes journées sont plus axées sur des tâches administratives, par exemple la création de factures pour les clients ou la gestion de budgets, alors que d’autres jours, je suis appelée à assister directement l’équipe dans l’exécution des mandats.

Fanny Laurin, conseillère

Au quotidien, mon rôle de conseillère m’amène à apporter un point de vue stratégique au déploiement des mandats. Pour cela, je dois connaître sur le bout des doigts les particularités de chaque client, afin de pouvoir proposer des solutions sur mesure, adaptées aux différents objectifs.

Par exemple, alors qu’un client peut avoir comme objectif d’obtenir un maximum d’impressions et établit ce nombre comme indicateur de performance d’une campagne de presse, un autre peut considérer que ses objectifs sont atteints avec des impressions moins nombreuses, mais soigneusement ciblées pour toucher un public particulier.

Le rôle de conseillère est très polyvalent, puisqu’il allie travail sur le terrain et exécution des campagnes en plus de la planification stratégique, des conseils et des relations avec les clients. Il exige un bon entregent et la capacité de converser avec une panoplie d’acteurs, tant du côté client que du côté de l’agence, le tout en gardant toujours un œil sur les budgets et échéanciers afin de s’assurer qu’il n’y a pas de mauvaises surprises et que les campagnes se déroulent rondement.

Carmel Lagrandeur, stagiaire

En tant que stagiaire, ma charge de travail et mes priorités dépendent largement des besoins de mes collègues. Je les contacte en début de semaine pour avoir une idée des tâches que j’aurai à accomplir. Je peux, entre autres, créer des listes de presse, assister les membres de mon équipe dans les relations médias pour une campagne ou un projet, effectuer de la rédaction, tant pour des messages-clés que pour des publications sur les réseaux sociaux, participer aux réunions avec les clients, etc. Les stagiaires peuvent être appelés à réaliser des tâches dans des délais plutôt courts et sans préavis. Il faut savoir s’adapter à tout moment. C’est pourquoi il est primordial de maîtriser l’art de la gestion du temps et des priorités.

Étant donné que les mandats diffèrent d’un client à un autre, j’ai autant l’occasion de travailler avec l’équipe des relations publiques marketing qu’avec celle des communications corporatives. Une journée de travail atypique consiste par exemple à aider mes collègues à préparer un lancement de produit pour un client, c’est-à-dire envoyer des produits aux influenceurs ciblés, faire des relations médias, faire un suivi et créer des rapports qui seront remis aux clients pour démontrer les résultats obtenus ainsi que le succès de notre plan stratégique.

source photo: Unsplash

À propos de l'auteur

Citoyen

comitevisib